“Engagement et témoignage autour de deux textes africains: L’Ombre d’Imana de Véronique Tadjo et La Phalène des collines de Koulsy Lamko”

DATE : 2004
PUBLIÉ DANS : Lendemains – Études comparées sur la France/Vergleichende Frankreichforschung 112 (2004): 92-104

SITE D’AIRCRIGE : http://aircrigeweb.free.fr/publications/rwanda/lendemains.html

Ce recueil a été composé à la suite de deux colloques consacrés à la mémoire du génocide des Tutsi du Rwanda : l’un, Rwanda 1994-2000 : mémoires d’un génocide africain, s’est tenu en Novembre 2000 à La Villette, co-organisé par Aircrige, la Communauté Rwandaise de France et Fest’Africa. L’autre en janvier 2002, Rwanda : discours de la justice et parole du témoin, s’est tenu à la Sorbonne, co-organisé par Aircrige et le Centre “Littérature et savoirs à l’épreuve de la violence politique. (Département de Recherche en Littérature Comparée de Paris IV-Sorbonne).

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE : L’engagement est une thématique récurrente dans les littératures africaines : les écrivains se sont en effet toujours considérés comme les témoins privilégiés de leur époque. Les textes écrits sur le génocide rwandais renouvellent-ils cette notion d’engagement telle qu’elle était définie dans les années 1960 par la critique ? Nous essaierons de répondre à cette question en nous interrogeant sur la subjectivité à l’œuvre dans deux textes initiés par le Fest’Africa autour de la problématique du “ devoir de mémoire“.

This entry was posted in Articles. Bookmark the permalink. Both comments and trackbacks are currently closed.